La communication : kézako ?

4 février 2015
par Marc TIMI

La communication : tout le monde connaît ce mot…
mais sait-on vraiment ce qui se cache derrière ?

 

Car la communication est un monstre à plusieurs têtes. Composante essentielle du marketing, elle doit s’adapter aussi bien aux circonstances qu’aux individus.

 

Bien communiquer, c’est savoir coller aux enjeux

Car on ne communiquera pas de la même manière avec une start-up ou une entreprise familiale installée depuis trois générations. Pas de copier-coller possible, il faut du sur-mesure ! Tenir compte du contexte, de la concurrence, et se méfier des habitudes bien ancrées est essentiel. Sans renier ses origines, votre image devra évoluer et s’adapter dans le temps. Au risque de devenir décalée ou trop étriquée. Comme ce jean moulant que vous arboriez fièrement sur les pistes de danses il y a vingt ans, et dans lequel vous êtes bien mal à l’aise aujourd’hui…

 

Vous avez un savoir-faire ? N’oubliez pas de le faire savoir !

Vous fabriquez de bons produits ou réalisez des prestations de qualité : votre image doit être à la hauteur de votre travail. Communiquer, c’est : être visible, expliquer qui vous-êtes, valoriser ce que vous faites, convaincre de passer à l’achat… Bon, ça à l’air facile comme ça. Mais comment s’y prend-on ?

 

Des supports variés et nombreux

De la simple carte de visite à l’enseigne signalétique, en passant par le catalogue produits ou le site internet, tout ce qui « sort » de votre société est susceptible de véhiculer votre image. Et une chance même pour vous d’exister. Car « Être, c’est être perçu » (Berkeley). Mais il faut absolument harmoniser et contrôler chacun de ses supports. Réaliser un flyer publicitaire alléchant, c’est très bien. Mais pourquoi négliger alors votre papier en-tête, vos étiquettes ou vos cartes de vœux ? En créant une rupture dans la qualité de votre communication, c’est vos clients que vous désorientez.

 

La communication est un métier

… on l’oublie trop souvent. En tant que capitaine d’entreprise, vous devez avoir une implication active dans ce domaine, et faire les bons choix au bon moment. Des professionnels sont là pour vous y aider, mais pour des raisons d’économies, vous serez tenté – ou contraint par votre budget – de faire appel aux ressources internes pour « bricoler » vos supports. Cela peut être satisfaisant mais uniquement à court terme. Dans ce cas, respectez au moins ces fondamentaux : privilégiez la sobriété, appliquez un code couleur et typographique, et exprimez vos arguments ou intentions avec clarté… et sincérité.

Ce billet est tiré d’une chronique publiée dans les pages « Talents » de l’hebdomadaire Haute-Provence Info (HPI), afin de décrypter la communication externe des entreprises.